Ce lieu de repli est défini par l’interface liant l’environement et la cellule. Un mur épais coulé en couches successives épouse une géométrie adaptée d’un côté aux questions d’usages rudimentaires de la retraite (alcôves, oculus), de l’autre aux questions du paysage (symplification des géométries et des signes). L’expression du projet repose sur la mise en oeuvre du béton. Ses qualités originelles et spécifiques vues ici a travers la masse coulée et constituée de lits superposés, cherchent a transcender l’archétype de la cellule (un acces, ue piece, une ouverture).

ERMITAGE

Programme : résidence secondaire
Projet : novembre 2006
Surface : 80 m2
Maître d’oeuvre : Jean-Christophe Quinton,
architecte

ermitage

Accueil

33projets

Ermitage