Paris a-t-elle besoin de tours ? Quelles ressources offrent-elles ? Trois constats motivent cette prospective: 1- A quelques exceptions notables, les tours de Paris ont été nivelées, 2- Ces tours participent de zonages programmatiques conséquents, 3- Les paysages qui en résultent n'appartiennent ni au paradigme de la ville horizontale ni a celui de la ville verticale audacieuse.Plutôt que d'envisager l'édification de nouvelles tours, pourquoi ne pas proposer l'extension verticale de tours existantes ? Une libération localisée du plafond des constructions permettrait:
1- D'apporter de la mixité programmatique a la tour existante concernée et a son quartier (imaginons les tours d'habitations du 13eme arrondissement, leurs sommets prolongés, redessinés et équipés - creches, terrains de sports, bibliotheques...-, imaginons les tours de bureaux du 12eme arrondissement hybridées de logements et d'équipements d'appoints - hôtel, salle de sport, ...- rééquilibrant ainsi programmatiquement ce front de Seine).
2- A la nature environnementale de la tour de s'exprimer symboliquement et physiquement, d'aller "gratter le ciel", de dessiner le skyline de la ville en notant que l'impact de ces nouvelles hauteurs restera d'autant plus minime qu'il sera inscrit dans un paysage de tours existantes.
3- A la mixité d'etre la source d'une écriture contrastée melant la spécicité de ses différents programmes et de leurs différentes échelles. Au final, elle garantie l'expression d'une identité propre.L'extension verticale est la promesse de mixité programmatique, d'économie fonciere, de transformation locale audacieuse des quartiers, de paysages émancipés assumant leur verticalité et par contraste accentuant l'horizontalité historique de la ville.

PROSPECTIVE, EXTENSION VERTICALE

LOCALISATION : PARIS
PROJET : MARS 2007
MAITRE D'OEUVRE : JEAN CHRISTOPHE QUINTON, ARCHITECTE ; GUILLAUME RAMILLIEN, ASSISTANT ; CAROLLE LENOBLE, ASSISTANT.

 

Prospective, extension verticale

Accueil

33projets

Prospective, extension verticale